Soutien à la population

soutiens1

Dans la nuit du 5 au 6 août 2010 s’est abattu, autour de minuit, une terrible catastrophe naturelle sur une grosse partie du Ladakh, Haut-Himalaya, Inde. Des nuages, venant du bas de l’Inde (mousson) ont franchi pendant une semaine les cols de la Haute Chaîne et se sont accumulés dans la vallée du Sengge Kabab (haut Indus). Pressés par
des vents violents contre les falaises du Transhimalaya, ils ont crevé et largué en une demi-heure leur milliers de tonnes d’eau. Cette eau, dans un pays sans arbre ni d’autre végétation, se changeait immédiatement en coulées de boue, chargées de roches de tailles considérables ,qui ont dévalé tous les creux de la montagne et ont atteind en quelques minutes les habitations avec une violence inouïe. Ainsi ont été détruits, la gare routière , la station météo, les télécommunications et une partie de l’hôpital de la capitale Leh. L’aéroport était fort heureusement épargné.
Dans les villages des environs de Leh des dizaines de maisons, de taxis, de bus étaient emportés par des coulées énormes ; environ 300 personnes sont mortes ou ont disparu, beaucoup de champs, prêts pour la moisson, engloutis, la majorité des ponts emportés. Toutes les maisons qui n’ont pas été emportées étaient totalement remplies de boue.
Une vague de solidarité et d’entraide s’est immédiatement répandue dans le pays. L’armée indienne a eu un comportement exemplaire ainsi que la police et évidemment toute la population ladakhi. Un petit nombre de touristes s’est senti solidaire et s’est joint à cette aide, mais la plupart a fuit le pays dans les jours suivants et toutes les réservations du mois d’août et septembre étaient annulées !!! Voilà, la solidarité internationale !! A mon arrivée le 18 août à Leh, j’ai aidé avec 2 amis allemands à libérer le sous-sol de Lingshed Labrang (une dépendance du monastère) de la boue, accumulée partout sur 60 cm d’épaisseur. Courbés et avec des outils de fortune, c’était un vrai travail de fourmi, mais nous avons ainsi su apprécier le travail fourni depuis le 6 août par des milliers de ladakhi.

Dès notre retour en France, notre association a appelé aux aides par une quête pendant toutes nos manifestations et nous avons déjà pu envoyer 1500 Euros à nos amis de confiance de Leh pour les distribuer aux familles nécessiteuses.