Les activités agricoles à Tangso

orge triage 

La culture de l’orge

L’orge est la principale culture de la région, c’est une ressource très importante pour les habitants. À la fin du mois de juillet, l’orge est encore verte, c’est seulement en septembre qu’arrive le temps des moissons. La date est fixée par l’astrologue. À Tangseo, elle se fait à l’arrachage.

Après avoir été battue (à l’aide des yaks) et vannée pendant 2 ou 3 heures, l’orge est lavée.

Puis elle est mise à sécher au soleil pendant 4 à 7 jours maximum.
L’orge est systématiquement grillée. Seule une petite quantité est conservée en grains, d’une part pour pouvoir être dégustée comme apéritif ou pour faire le tchang, la bière locale, et d’autre part pour la semence de l’année suivante.

Une fois grillés, les grains sont moulus au moulin hydraulique : un canal d’irrigation actionne une simple turbine de bois faisant tourner la meule de pierre. La farine obtenue est ensuite affinée au moulin manuel jusqu’à l’obtention d’une farine très fine.

La Tsampa est le nom donné à la farine d’orge ainsi obtenue. Aliment principal et essentiel (que l’on trouve à tous les repas), elle est différente d’une maison à l’autre selon la finesse du moulin et le temps de grillage des grains. Elle est consommée telle quelle dans le thé ou directement dans la bouche, ou bien transformée en galettes (les tchapatis) ou en momos (raviolis tibétains).

Le Tchang, c’est l’orge qui a été conservée en grain, bouillie dans de grands chaudrons puis mise en fermentation pour donner une sorte de bière. Il est partagé avec tous les invités pendant toutes les soirées festives.

orge culture orge lavage orge grillage orge moulin

 

Les autres cultures sont essentiellement des champs de petits pois verts et des petits champs de pommes de terre. Autour des maisons sont cultivés des petits jardins potager avec épinard, radis, oignon, ail.

 

L’alpage - La Doksa

doksa paysage

La montée à l’alpage se fait le plus tôt possible, dès les premières fontes de neige; d’abord sur les versants sud, puis d’étape en étape, sur les versants nord jusqu’à 4800 m d’altitude. Ce sont les femmes, les jeunes filles à marier et parfois un homme qui accompagnent les troupeaux de yacks tout au long de l’été. Les enfants dès 7 ou 8 ans font tous les jours des allers-retours village-alpage pour chercher du lait (oma), du petit lait (tara), du yaourt (scho), du fromage blanc (labo) et du beurre (mar). L’alpage livre aussi la plus grande partie des bouses de yack de l’année. Ces bouses ramassées et séchées à l’alpage sont régulièrement descendues dans des gros sacs de jute au village et serviront de carburant pour le poêle durant tout l’hiver.

doksa girls doksa le camp doksa-montee doksa traversee des alpages doksa démontage du camp doksa yak chargé pour les alpages doksa yak doksa tonte de la laine


 

Afin de suivre leurs troupeaux, les bergères installent un camp d’estive itinérant dans les alpages. Elles dorment sous des tentes faites en laine de yack tissée qui résistent très bien au vent, mais aussi à l’humidité en cas de mauvais temps. Pour éviter un surpaturage, les doksas sont déplacées régulièrement, toutes les 3 semaines

Le yack est un animal important dans la vie quotidienne des zanskaris. Il fait parti comme l’orge de l’alimentation de base : lait, beurre, fromage, viande, mais aussi de moyen de chauffage grâce à sa laine pour tricoter les vêtements et à ses déjections pour allumer le feu . Il aide aussi aux champs pour labourer, battre l’orge et les petits pois ou transporter les charges.

La femelle du yack s’appelle la dri. Elle donne 1 litre de lait par jour pendant les 3 ou 4 mois d’été. Tout le lait est transformé en yaourts. Le beurre est fabriqué à partir de celui-ci. Le petit lait restant est chauffé pour faire du fromage blanc, il est peu gras mais à forte teneur en protéines.

Le fromage fabriqué ressemble au sérac. Il est égoutté puis mis à sécher au soleil pour donner le Tchurpe, un fromage très dur qui doit être mis à tremper deux jours dans de l’eau avant de servir d’accompagnement à la Thukpa, la soupe tibétaine.