Actions réalisées au Zanskar

Etude des risques naturels dans la vallée de la Lugnak

carte-riques-naturels


Un sujet adapté à la réalité du terrain

Etude et Cartographie des Risques Naturels pesant sur la population locale et sur les touristes sur les chemins de trekking mis en place les années précédentes.
En effet en été 2010, de brusques précipitations ont entrainé des catastrophes naturelles dévastatrices emportant habitations, routes, ponts, cultures et tuant près de 150 personnes dans le Ladakh.

Une étude préalable et sur le terrain méticuleuse et structurée

Une préparation préalable a été nécessaire en France pour :

  • acquérir des bases sur la méthodologie d’observation et d’analyse à adopter.
  • suivre une étude de terrain dans les Ecrins Sauvages.

Plusieurs réunions de travail pour définir :

  • une analyse des phénomènes, des aléas et des enjeux, et un travail d’interprétation sur images satellite.
  • une méthodologie à la mise en place d’un plan de prévention des risques naturels.

Sur le terrain à Tangso :

  • Définition des périmètres d’étude,
  • Planification des sorties de repérage et d’étude (compte tenu des distances importantes, de l’absence de moyens de transport),
  • Interview des populations sur les phénomènes intervenus dans le passé.

Des résultats et des propositions

Les résultats d’un travail assidu et laborieux ont aboutis à:

  • des cartes de localisations des phénomènes, des aléas et des enjeux
  • une proposition pour chaque phénomène de méthodes de protection ou de prévention pouvant être mis en place.

Avec un bilan positif et justement récompensé.
Ces cartes constituent le début d’une démarche pour une prévention des risques naturels, espérant que des actions seront faites pour sensibiliser la population à leur propre sécurité, et à celle des nombreux trekkeurs qui circulent dans la vallée.

  • Etude et cartes remises au Représentant Gouvernemental de la vallée.
  • un document de synthèse et de recommandations (en anglais) à destination du Représentant à Tangso

 


 

 

Keep Zanskar Clean

keep-zanskar-cleanDe nos jours, les déchets prennent de plus en plus d’importance et génèrent de plus en plus d’enjeux. En Europe, ils sont traités, qu’ils soient recyclés ou revalorisés. Ils peuvent ainsi connaitre une seconde vie ou avoir une seconde utilité comme être transformés en énergie thermique par exemple. Dans le Zanskar, la problématique est différente, en effet, il n’existe pas dans les vallées de collecte de déchets, et encore moins de moyens de recyclage ou de revalorisation. Le meilleur moyen de lutter contre les déchets reste encore de ne pas les produire. Pour lutter contre les déchets, il est nécessaire d’agir à la source en sensibilisant à la fois les citoyens, peu informés des conséquences possibles liées au rejet des déchets dans la nature et certains trekkeurs peu scrupuleux en quête de légèreté.
C’est donc dans le cadre d’une volonté de prévention et de prise de conscience que s’ est inscrit la démarche de mon stage. Pour ce faire, j’ai été amené à conduire des réunions de sensibilisation auprès des villageois. Mon action s’est également portée sur le jeune public, plus réceptif et plus enclin à agir pour le changement. Afin de toucher le maximum de monde, le travail de Michel Pfeffer (stagiaire Polytech’Grenoble 2009) a été poursuivit en installant plusieurs panneaux de sensibilisation à la gestion des déchets sur le chemin de trek reliant Padum au col du Shingu‐la. Ainsi, 14 panneaux ont été posés le long du chemin de trek.
Afin de rendre compte de la situation, un état des lieux a été établi, il référence les panneaux posés et détermine le comportement des trekkeurs face aux déchets via un questionnaire. Ce questionnaire met en évidence le fait que la pollution vient majoritairement de la population locale qui contrairement aux touristes est peu sensibilisée sur le sujet des déchets.
Des analyses d’eau ont été effectuées dans le cadre d’une pré‐étude environnementale. Les objectifs de cette campagne de mesures étaient de déterminer la présence naturelle d’Arsenic dans l’eau et l’éventuelle pollution anthropique aux métaux lourds. Ces analyses plus quantitatives que qualitatives ont montrées que l’eau de boisson était en conformité avec la teneur limite en arsenic dans les eaux de boissons fixée par l’OMS. Aucune trace de métaux lourds n’a été trouvée.
Nicolas Picard,Stagiaire Polytech’Grenoble

 


 

 

Serres familiales

sdfsdfsdfs

 


 

 

Bibliothèque

dsfsdfsdfsd

 


 

 

Sentier botanique

sentier-botaniqueAu départ de Tangso et au‐delà de Shanka … Partez à la découverte du 1er sentier pédagogique documenté autour de Tangso. Une plaquette est à votre disposition au village. Vous pourrez découvrir à la fois la grande diversité des plantes himalayennes richement fleuries dans la période de la mi‐Août aussi bien que toutes les richesses et la variété géologique le long de ce parcours d’une bonne heure 1/2 de marche